mardi 27 avril 2010

Markstein-Grand Ballon

Salut à tous,

Semaine passée plutôt light en prévision d’une bonne sortie week end. Une sortie de récup d’1h30 à 180 w moy lundi 19 et un gimenez mercredi dernier à 296 w NP sur 38 min ( pas plus car sommet du ballon atteins !) me voici samedi au départ de 5 h de bosses avec seulement 200 tss accumulés en 5 jours. Par contre grosse pasta party depuis 2 jours : alimentation ok cette fois. Je le sens ça fait du bien les jambes sont légères et tournent toutes seules. Aucunes impressions de souffrir ou soufflé fort en dessous de 280w. C’est plutôt bon signe. Je rejoins pour la première fois mon club de l’AC THANN en vélo en passant par le col Hundsruck. J’arrive donc au rendez-vous de 13 h après une heure de route dont 25 min passé à 280w, je suis chaud ! On est une dizaine à faire la grosse sortie du jour 140 km et 2500m de D+.Moi j’ai décidé de les accompagner sur la première partie jusqu’au Markstein ( alt 1200 m) et puis de rentrer par la route des crêtes car impératif familiale à 17h. Tout de suite je sens les gars inquiets en me voyant arriver avec mon arsenal : pensez donc un RXR ULTEAM équipé de plateaux Rotor monté sur un SRM. Ça court pas les rues et ça intrigue…Le début est bon enfant et l’échauffement est bien (trop) respecté avec 30 min à 150 watts moyen. L’approche du Markstein avec l’arrivée de quelques bosses et de faux plat montant fait monter la demi heure suivante à 230 watts NP. Ça va mieux ! Malgré la première difficulté pas encore abordée je vois déjà des gars qui sont à 175 puls sur leur cardio au sommet des petites bosses…hum je sens que le niveau n’est pas forcément celui que je recherche…Bref à l’attaque du Markstein je monte suivant la consigne du coach ‘ au train’ c'est-à-dire à bon rythme mais essoufflement contrôlé soit pour moi 280 w. Seulement voilà après 5 min, on est déjà plus que deux. Je sais bien qu’il faut gérer la sortie mais pour moi c’est ça gérer tenir 280 w ! Le seul gars qui suit n’est pas inconnu pour moi. On avait fait un bon bout sur la Vosgienne 2008 et il m’avait grillé sur la fin. Voulant voir sa progression je ne résiste pas à hausser un peu le rythme en m’approchant des 300 watts. L’essoufflement n’est plus vraiment contrôlé pour mon coéquipier du jour tandis que moi je sens encore une certaine marge. L’envie de se tester pour nous deux est évidente et comme ça fait longtemps qu’il n’y a plus personne dans nos roues on va continuer à se rythme. Comme il y a une légère descente à ¾ de la montée je continu encore d’augmenter le rythme pour essayer de faire la différence. Cette fois je suis en essoufflement prononcé, le cardio est à 182 puls pas loin du maximum envisageable pour ce genre de sortie. Pendant 7 min et après 2 h 30 d’effort j’arrive encore à placer 310 w de moyenne. CONTENT ! La descente se profile et mon gars fait l’élastique depuis quelques minutes derrière mois. Il reste 3 km pour 200 m de D+, je décide de réattaquer plus tranquille à 280w. Mais pas moyen d’y respecter, les jambes sont encore pleine d’énergie et après 1 km de reprise je reprends le rythme précédent faisant lâcher pour de bon mon suiveur. Bilan 18 min à 295 w NP + 11 min à 290 w NP. Euphorique de ma grimpée, je salue mon équipier qui redescend récupérer le restant de la troupe et moi je rentre comme prévu par les crêtes.


J’adore cette route, c’est magnifique, perché à 1200 m d'altitude on voit la vallée 900 m plus bas de chaque coté en permanence. Le dôme du Grand ballon se profile et je me revois la semaine dernière à la dérive dans le final. Cette fois ça se passe autrement, j’accroche 285 w sur 6 min pour finir.



J’ai juste le temps de rentrer pour être dans les temps, j’enchaine tout de suite la descente pensant déjà au retour par Hundsruck et son coté pentu. Je vais le manger tout cru cette fois. Et là d’un coup plus de batterie sur le SRM, rahh pourtant il indiquait encore 20 h d’enregistrement possible avant de partir…c’est la 3 ème fois que je me fais avoir cette année..pas cool. Le retour est tout de suite différent, habitué à ses repères, je me retrouve dans le Hundsruck sans watts, cardio, vitesse, tout à la sensation. Je regarde le téléphone pour connaitre l’heure et me donner une idée. Finalement je dois monter en 19 min soit 270 w à la grosse. La fatigue se fait sentir sur la fin cette fois. Un début de fringale arrive même 15 km avant l’arrivée. Je suis obligé de m’arrêter dans une boulangerie n’ayant plus rien dans les poches et du coup dans les jambes.

Bref bilan 135 km pour 2200 m de D+. 80 min accumulée à 285 w moy dans les montées.245 w NP. Un peu moins de D+ mais fini moins fatigué pour en gros la même charge TSS que la semaine dernière( 320 ). Semaine rythme en prévision de samedi 1 er mai et ma première course FFC : 80 km à bloc sur une parcours tout en petites bosses. Ça changera. A suivre…

6 commentaires:

  1. Bonjour,
    Reportage bien intéressant encore une fois pour l'amateur que je suis. J'apprécie la gestion de l'effort que je dois mieux appréhender de mon coté. N'ayant pas de mesures directes de puissance, je passe par les différents sites internet pour l'estimer. As-tu déjà fait un comparatif entre tes mesures et celles calculées sur ses sites ? Y-a-t-il une grosse marge d'erreur ? Mon idée est de les calculer pour un parcours donné et de les rejouer sur mon HT. Par ailleurs, combien de temps as-tu mis pour cette sortie ? (J'ai fait une sortie ce WE équivalente en distance et dénivélé). Enfin, peux-tu me confirmer que la route des cretes est ouverte ?
    Merci pour tes réponses

    RépondreSupprimer
  2. salut nicolas, j utilisais awsoft.net pour calculer les watts theorique. si tu connais ton poids exact avec ton velo et equipements, il est vraiment pas loin de mes donnees srm. ça marche plutot bien comme calcul dans des bonnes pentes où le vent influence peu. il faut bien connaitre la denivelee. pas plus de 5 watts d ecart avecle srm. sinon pas de souci pour les cretes c est ouvert. j ai du mettre 4h40 reel et 5 h avec les differents arrets. a bientot.

    RépondreSupprimer
  3. Très étonnant ton récit vis-à-vis des partenaires de cette journée. j'en faisait partie et j'avoue que ton vélo ne m'a pas plus impressionné qu'un autre, mais visiblement tu en es fier, c'est bien. D'autre part si tu cherchais à faire la course et à te mesurer, tu aurais mieux fais de t'inscrire à une course!! je trouve ton ressenti un poil prétentieux! Enfin, vivement de connaitre ton résultats sur une course FFC en catégorie 1, 2 ou 3 j'imagine. Au plaisir tout de même de rouler de nouveau avec toi...

    RépondreSupprimer
  4. Salut Anonyme,

    Concernant mon arrivée au sein du groupe, je l'ai trouvé un poil froide. Personne ne m'a adressé la parole après mes présentations. Je me suis senti tout de suite un peu à l'écart. J'ai cherché une raison alors j'ai peut être mis ça un peu vite sur le compte du nouveau avec son matos ...Ensuite je suis nullement venu faire la course. Comme je l'ai écris je suis monté au train comme l'a conseillé Eric G. pour moi c'est être capable de monter à ce rythme sur chaque col en vue de tenir mes objectifs sur les prochaines cyclos. Effectivement cela s'est un peu transformé en course avec Eric sur la fin de part notre derniere rencontre. Dommage que j'ai du rentrer après, je serai bien redescendu avec eric vous retrouver. Demain s'il fait pas trop mauvais je serai au départ du grand prix du muguet. ça sera ma premiere course FFC. J'aurai certainement pas mal à apprendre concernant les placements et stratégies à adopter. A suivre et au plaisir de te rencontrer si je sais qui tu es!!

    RépondreSupprimer
  5. A l'image d'"anonyme", je trouve également ce récit d'une grande prétention...Moi aussi j'ai un beau vélo...Mais Chutt je le garde pour moi!

    RépondreSupprimer
  6. Salut,

    En effet à la relecture, il est un peu prétentieux...j'ai changé mes écrits depuis...
    A+

    RépondreSupprimer