jeudi 18 août 2016

Critérium du Ballon d'Alsace 2016

Salut à tous,

J’ai participé Lundi 15 aout 2016 à mon 3 ème critérium du Ballon d’Alsace en FFC catégorie Pass.  Cela faisait 3 ans que je n’avais plus mis de dossards FFC et c’était déjà au 15 aout 2013. 
Les conditions météos étant optimales cette fois et bien entrainé pour cela depuis le retour de congés ( 24/07), j’ai pris le départ en espérant faire aussi bien que lors de mes 2 dernières participations ( 3 ème).

Concernant la préparation, on pourra consulter tous mes entrainements depuis ma reprise sur STRAVA. Globalement les congés ont permis de retrouver de la fraicheur musculaire. Je n’aime pas couper complètement mais 10 jours très light avec quelques sorties de 1H30 couplées avec un peu d’intensité auront suffi, dans mon cas d’effacer toutes traces de fatigues du début de saison. A mon retour un petit test finissant par un CP4 à 370 w confirmait le bon entretien de la forme et une fraicheur au maxi. Avec une FC MAX à 188 puls atteinte , cela faisait longtemps que je n’étais pas monté aussi haut… Tous les indicateurs étaient donc au vert pour reprendre sérieusement.

CP 4min: 370w avec dérive continue de la FC, encore un poil de marge...( 5 watts..) 
J’ai retravaillé la force et l’endurance par un petit bloc volume de 5 jours avec des sprints et des sorties vers 60 % de PMA, puis je suis passé en mode endurance de force puis FTP, puissance seuil pour préparer le chrono. 

Baisse de charge / congés début juillet ( courbe violette) et balance /récup en positif ( TSB jaune), puis reprise, charge et  affutage pour le 15 aout.
Le dernier effort intensif  de préparation c’est soldé par un bon test CP18min vers 320 w atteint. Je dis ‘vers’ car mon SRM est tombé en panne et l’ancien que j’ai remonté à engendré des coupures sur l’enregistrement faisant baisser la moyenne. L’estimation de watts donnant 330 w avec mon calculateur favori, j’ai enlevé 10 watts pour retrouver mes valeurs SRM. Cela reste un super chrono et c’est un segment que j’ai amélioré de 45 s depuis mon dernier test à bloc du 17 mai. Bref, en bonne forme juste avant le Ballon, toujours bon pour le moral.

Pour une fois, merci Strava, sans les watts seul le chrono permet de comparer ( poids montant , matos, météo quasi identique)

Quelques jours d’affutage plus loin voici donc le départ donné à 10h. Je serai aidé par  Rodolphe, présent pour le fun et ne jouant pas la gagne après 3 victoires de suite , me donnant un coup de main pour contenir les attaques jusqu’au pied du Ballon. Finalement il assura un tempo très rapide jusqu’au sommet si bien que tout le monde sauta au fur et à mesure et nous arriverons à 4 pour la victoire jusqu' à 300m de la ligne. 

Dans les roues, impossible de monter plus vite sous le tempo Lourd ! :-)
Je ne pourrai suivre la dernière accélération et finirait 3 ème à quelques secondes du vainqueur…Rodolphe après avoir beaucoup donné, me laisse passer, sans batailler, merci à lui ! Pas d’analyse possible concernant le fichier, hélas avec toujours autant de coupures…J’ai reglé le souci depuis en changeant l’aimant et le repositionnant mieux sous le cadre. …Les fichiers Strava permettent de comparer avec les chronos des  2/3/J partis quelques minutes avant nous et l’écart n’est pas énorme avec les meilleurs. 

Les chronos du 15 aout 2016
Ayant monté le Ballon vers 24 kmh moy, il est évident que l’abri dans les roues comptent et on peut estimer 10 à 15 watts d’économie possible ainsi. 45s d'écart cela parait peu mais c'est encore 15 watts en plus à sortir...Bref il me manque bien 30 watts, oublions ! :-)  Par rapport à 2013 nous montons 1‘15 min plus vite sans pour autant faire un meilleur classement. J’estime ma montée vers 300w moy ce qui est très bien vu l’approche nerveuse ..Le niveau se densifie comme de partout …cela reste une belle performance personnel et la forme était là au bon moment comme espérée, c'est l'essentiel.

Le podium avec le maillot du CC Etupes. 
Résultats ici 

A suivre maintenant la préparation pour les grimpées avec comme objectif un ambitieux chrono au Salbert en 9’30  début octobre..soit 10 watts de mieux à réaliser qu’en 2015…cela semble jouable vue la forme et si la préparation peut se poursuivre comme prévue…

dimanche 31 juillet 2016

Gains aérodynamiques: actualisation 2016 et applications au Tour de France.

Salut à tous,

Le premier article sur les gains aérodynamiques en cyclisme ( cadres, casques, tenues..) avait eu un grand succès en 2015. Quasiment un an plus tard, les pistes d’améliorations sont toujours importantes dans ce domaine et il était nécessaire de refaire un point. Mon passage sur le Tour de France et le Contre la Montre de Megève m’a également permis de mieux apprécier les choix stratégiques des équipes. Constater que le matériel mais aussi que de la gestion des efforts pour rouler vite aux bons endroits sont de plus en plus cruciales ! Je vais me servir de l'exemple de l'équipe Sky pour présenter les derniers tests chiffrés que je possède du magasine Tour int.

On parle de la domination physique des Sky ( chacun aura son avis..) mais il faut reconnaître qu’il y a  eu très peu d’erreur de faites sur le choix du matériel. Premier point : le cadre. Le Pinarello Dogma  F8 fait partie des meilleurs cadres testés en soufflerie par le magasine Tour. Avec un drag de 206 watts à 45 km/h associé aux Mavic CXR 60,  c’est un des cadres les plus rapide du marché.


 Pour comparaison le Canyon Ultimate choisit par Movistar drag à 222 watts avec des ZIPP 404. 

Les cadres classiques: drag à 45 km/h 

La dernière étude sur les roues disponibles permet de voir que la ZIPP 404  est d’ailleurs mieux placée que la Mavic CXR 60. C’est dire si le F8 semble un cadre rapide ! Même équipé des Shimano C50,  il reste une belle machine à rouler et à grimper puisqu'il ne dépasse pas 7 kg !
Les dernières roues du marché testées en tunnel angle 0
Et en vent latéral
L’équipe Movistar pourrait donc encore optimiser son choix de cadre et devrait rouler avec le Canyon Aéroad, testé à 208 watts avec les ZIPP 404, si leur sponsoring et dotation le permettent.

Les cadres 2016 aéro / polyvalent.
Même si Quintana était souvent protégé, c’est donc ses équipiers qui s’épuisaient plus vite que les Sky en protégeant leur leader avec un ensemble cadre/équipement moins performant…Et pour un petit gabarit comme Quintana,  non rouleur, un cadre comme l’Aéroad l’aiderait bien pour rouler vite en économisant quelques précieux watts ( 14 watts à 45 km/h)…Pour posséder les 2 versions ( Ultimate et Aeroad) , je peux assurer que l’Aéroad va bien plus vite sur le plat et même en cote. Lors d’un comparatif en pente à 6 % et 23 kmh (  5, 4 w/kg), il m’a permis de gagner au moins 10 s sur 10 min de montée avec le même équipement et puissance que l'Ultimate ( roues, casque, pneus, chaine..SRM calibrés et démontés d’un vélo à l’autre)..…un gouffre même à un niveau amateur.

Aéroad: 70,5 kg montant, 9'55 à 328 watts
Ultimate: 70kg montant: 10'07 à 327 watts
Concernant le contre la montre Sallanches / Megève, l’équipe Sky avait la version Bolide, équipé de prolongateurs, d’une roue proto maquillée ( 800 g estimée d'après quelques recherches!),  boyaux Conti Pro LTD, attaches rapides light KCNC , chaine lubrifiée en dernière minute avec le Muc off hydrodynamic ( il restait des traces bleues).Bref une machine ultra performante et light en se rapprochant des 7 kg, difficile d'avoir un meilleur compromis pour ce chrono ( le poids du kit cadre + fourche est de 1,4 kg soit très proche du F8)..


Ci dessous on peut retrouver l’avantage d’une jante disque sur  des jantes 50 mm à différentes vitesses…comme c’était un jour avec peu de  vent et vue la faible masse du proto, il ne fallait pas s’en priver selon moi...



Froome gagne l'étape et Romain Bardet termine à 42 s. Je pense que Froome n’était pas meilleur que Bardet se jour là ( ou si peu )…mais que son matériel et ses qualités de rouleur ont fait la différence..
Un chrono pour grimpeur mais pas seulement...

Bardet avait choisi son vélo classique équipé de simples prolongateurs et roue zipp 303. Le Focus n’apparaît pas dans le tableau où figure l’Utimate et les cadres classique mais on peut penser qu’avec ses tubes ronds, il se situe plutôt vers 230 w de drag ( comme un Cube ou Cannondale ). Il perdrait donc 25 watts sur les parties roulantes à 45 kmh auxquels on peut rajouter encore 10 watts de perdu sur la roue disc + aéro 3 batons du Bolide à Froomey..



Par exemple, l'équipe FDJ avait choisi l'option cadre de chrono Aerostorm et certainement que T.Pinot ( snif..) l'aurait utilisé comme A.Roux ci dessous.

Position en recherche de vitesse juste avant la cote de la route de Poex ( 15 %).
Nous avons un exemple plus parlant de gain aéro dans un col avec partie roulante grâce au site Bikesplit, spécialisé dans les calculs numériques: le col d’EZE de Paris Nice.


Le choix s’est porté sur la comparaison entre un Treck Emonda ( avec ou sans prolongateur) et d’un Treck Speed concept. 


La version Emonda a besoin de 20 watts de plus pour faire le même chrono que le speed concept malgré un poids inférieur de 1,5 kg pour l’Emonda !  



Le fait d’ajouter un prolongateur à l’Emonda change déjà beaucoup la donne pour cet exemple et réduit les écarts. Mais sur Sallanche / Megève et en reprenant notre Bolide CLM estimé à 7,4 kg il n'aura pas perdu de temps dans les fortes pentes du à son poids et aura eu que des avantages sur le roulant !

Le dernier point intéressant est la gestion de l’effort. Beaucoup de coureurs sont partis trop fort sur la partie roulante entre Sallanches et Domancy et ont coincé ensuite. Quand on regarde les différents points intermédiaires mais aussi lit les interviews,  on apprends que Froome est volontairement parti pas trop fort. Sa gestion de l'effort avait été bien étudié aussi. Une nouvelle fois Bikesplit démontre qu’en gérant efficacement sa stratégie de pacing on peut gagner du temps…


Même puissance moyenne mais 30 s de gain en variant sa puissance aux bons endroits ! 

Stratégie optimale sur col d'EZE: effort lissé  ( gris) vs pacing étudié ( orange ).
Un effort lissé à la même puissance n’est pas optimal pour ce genre de chrono.Si d’un point de vue physiologique cela peut l'être, c’est bien différent pour le résultat du chrono sur un terrain varié comme sur Sallanches / Megève. La meilleure gestion semblait donc de rouler un peu en dedans sur les parties roulantes et gagner du temps grâce au vélo aéro puis donner le maximum en cote où l’aéro joue le moins…évident une fois que l’on a balayé tous les tableaux et graphiques déjà proposés cela paraît évident !

Stratégie de pacing optimale pour Sallanches / Megève pour un effort moyen vers 400 watts.
Les techniques d’entrainement, de pacing, de nutrition( micronutrition) et le matériel évoluent encore.  Les fameux gains marginaux mais on ne peut les ignorer pour performer et faire la différence !


samedi 2 juillet 2016

Nouveau test roulement + crevaison pneus et tubeless

Salut à tous,

Je livre presque brut les résultats d'un test de pneu/tubeless réalisé par Wheel Energy pour un magasine de triathlon Allemand. Merci une nouvelle fois à PYF pour les documents.
On note que les pneus testés ont été choisis afin d'avoir 24/25 mm max de largeur une fois en place sur la jante. Ce qui représente le meilleur compromis aéro/roulement pour celui veut rouler vite ( donc les Iron man dans ce cas là! ).

Test roulement à 30 km/h 50 kg de charge
Test perforation 1,5  et 5 mm
On note une nouvelle fois que le Continental TT est le top en roulement / crevaison,  c'est la version 23 mm qui a été choisie car il est vrai que le TT 25 mm devient vite un boudin énorme sur une jante large.  Mavic reste à fuir, Les Michelin Power compétition confirment un bon RR et résistance, Spécialized reste une déception coté tubeless ( fragile et RR moyen) mais bon en RR pneu ( cotton). La bonne surprise viendrait des nouveaux Hutchinson fusion 5, bon en roulement et crevaison.
Si des lecteurs ont déja essayé ou  si Hutchinson passe par là et veut m'envoyer des tubeless Galactik fusion, je suis preneur.




RR avec chambre butyl 100 g pour les pneus




Nouveau test roulement + crevaison pneus et tubeless

Salut à tous,

Je livre presque brut les résultats d'un test de pneu/tubeless réalisé par Wheel Energy pour un magasine de triathlon Allemand. Merci une nouvelle fois à PYF pour les documents.
On note que les pneus testés ont été choisis afin d'avoir 24/25 mm max de largeur une fois en place sur la jante. Ce qui représente le meilleur compromis aéro/roulement pour celui veut rouler vite ( donc les Iron man dans ce cas là! ).

Test roulement à 30 km/h 50 kg de charge
Test perforation 1,5  et 5 mm
On note une nouvelle fois que le Continental TT est le top en roulement / crevaison,  c'est la version 23 mm qui a été choisi car il est vrai que le TT 25 mm devient vite un boudin énorme sur une jante large.  Mavic reste à fuir, Les Michelin Power compétition confirment un bon RR et résistance, Spécialized reste une déception coté tubeless ( fragile et RR moyen) mais bon en RR pneu ( cotton). La bonne surprise viendrait des nouveaux Hutchinson fusion 5, bon en roulement et crevaison.
Si des lecteurs ont déja essayé ou  si Hutchinson passe par là et veut m'envoyer des tubeless Galactik fusion, je suis preneur.




RR avec chambre butyl 100 g pour les pneus




lundi 27 juin 2016

L'Alsacienne 2016

Salut à tous,

J’ai participé à la première édition de l’Alsacienne ce dimanche 26 Juin.  Au retour de la Time et en forme, je décidais de m’inscrire en dernière minute à ce nouveau grand rendez vous de la région. Bien m’en a pris car victime de son succès, les 1500 places ont été atteintes avant la date de clôture des inscriptions. Pour rappel j’avais fait une présentation de cette épreuve prometteuse en mars 2016.



La préparation finale, d’un point de vue entrainement, ne s’est pas déroulée comme prévue…comme beaucoup j’ai souffert de la météo désastreuse du mois juin mais je suis aussi rentré avec un bon rhume de la Time. Plutôt que finir de monter en régime et m’entrainer sur des dénivelés correspondantes au parcours de 2700 MD+, je n’ai rien fait de bien sur 15 jours…au point d’envisager de ne pas y aller et après avoir déjà annulé la MORZINE une semaine plus tôt. Heureusement, 4 jours avant le départ,  je pouvais enfin faire une sortie rassurante sur 1700 MD+, avec un retour des watts,  mais bien loin d’avoir l’endurance critique pour les 2700 MD+ requis.

La météo s’annonçant bonne pour cette première édition, il aurait été dommage de raté cette nouvelle cyclosportive…En allant sur place retirer le dossard, on est tout de suite rassuré sur la volonté des organisateurs de proposer une prestation de haut niveau. 

Le village exposants
Site d’accueil, fléchage, organisation sur place, tout fonctionne parfaitement et difficile de croire que c’est la première édition.

Photo organisation: les préparatifs
Photo organisation: les fléchages.

La puce est miniature et se fixe sur la tige de selle, le dossard est personnalisé comme prévu et pas de plaque de cadre énorme à mettre pour les photographes. Une simple étiquette indiquant le numéro de dossard est à poser à un endroit visible pour celui souhaitant être pris. Bien vu !  Le sac garni de produits régionaux est de plus conséquent !




Les 3 parcours sont partis à l’heure et les premiers km neutralisés ont permis à tous de démarrer avec un minimum d’échauffement. 



La neutralisation a pris fin dès le début de la montée du Viel Armand par Wattwiller. Très bonne initiative, avec les 10 % de pente présent et sur une route très calme, la sélection s’est opérée en sécurité et rapidement les groupes de niveau se sont formés. Les jambes ont bien répondu…290w moy sur le premier col, c’était plutôt bien mais la course ne faisait que commencer. J'ai tiré pas mal de monde, pas beaucoup de coureurs relayaient et à écouter les respirations il y en avait déjà en surégime.. A l’attaque du 2 eme col, le Grand ballon, seul 2 coureurs ont suivi le rythme, les autres payant déjà la première montée. Pourtant j’ai bien baissé en prévisions du restant à faire, en montant vers 275 w cette fois et soufflant quelques rares fois sur les quelques relais …L’écart était fait au sommet du Grand ballon et j'ai vite précisé que je ne pouvais pas tirer ainsi jusqu’au bout. Notre petit groupe de 3 finira par bien s’entendre jusqu’à l’arrivée et cela sera un vrai plaisir de rouler en bonne collaboration. C’était de plus la meilleure option possible vu les portions roulantes de la route des crêtes avec un petit vent de face. Nous finirons par reprendre un coureur isolé peu avant la dernière descente et  il nous suivra mais explosera juste avant la ligne d’arrivée. Comme  moi en fait…au moment de remettre en route sur la remontée finale de 1km200 à 10 % (  route fermée à la circulation) j’ai eu un début de crampes et  j’ai laissé filer mes 2 compagnons de route. Dommage, c’est revenu après 2 minutes et j’ai pu repartir à 300 watts mais trop tard pour revenir sur si court. Résultat:  7 scratch, 3 catégorie, finalement le tarif habituel sur ce genre de parcours ! top 5 possible avec une meilleure préparation bien sur. Mais finalement ça n'aurait pas changé beaucoup le résultat final. Devant c’était hors d'atteinte, Fred Frech gagnant sans souci avec 13 min d’avance sur notre groupe. A l’arrivée un coca est offert et le site est vraiment bucolique…on doit cependant laisser la place car la capacité du site n’est pas énorme et redescendre prendre le repas sur le site de départ. 

Arrivée, Photo Martine Faure
Heureusement il n’est pas loin et facilement accessible pour les plus fatigué. Le repas froid est très bon et la remise des prix est effectuée / répartie avec les parcours. Ainsi il n’est pas obligé d’attendre l’arrivée de tous les parcours pour avoir les récompenses. Un gros plus pour ceux qui doivent reprendre la route pas trop tard…

Remise des prix. 
Du coup est ce que tout a été parfait  pour cette première ? Quasiment ! le ravito central à l’aller / retour de tous les parcours au Markstein était un peu surchargé et les concurrents souhaitant faire la course sans ralentir pouvaient être gêné. Autre point perfectible mais indépendant de l’Alsacienne, un brevet cyclotouriste existant depuis des années passait par le grand Ballon. La portion Col Amic - Grand Ballon a été un peu chaotique entre les voitures montant, doublant les cyclos et les concurrents de l’Alsacienne descendant…C’est bien le seul moment où il y a eu un peu de tension sur les routes…On reviendra sans hésitation pour la seconde édition déjà annoncée où les 2000 personnes pourraient être dépassé si l’organisation le souhaite ! Un grand bravo à tous ! 
Plus de photos ici

Bravo à Michel et son équipe pour cette première.
Fichier Strava