mercredi 14 décembre 2011

Essai powertap G3 / RAR Svelt

Salut à tous,

J’ai donc reçu la toute dernière version du powertap : le G3. Beaucoup plus compact, beaucoup plus léger ( 325 g vs 466 g), il se présente comme le plus light des capteurs de puissance du marché. En effet si on compte qu’un bon moyeu comme le DT Swiss 240 pèse 240 g justement, voila seulement 85 g en plus pour embarquer les jauges de contraintes et l’électronique ANT+. Vraiment pas mal. Au niveau esthétique le carrossage noir est très sobre et avec ses nouvelles cotes, il devient difficile de le repérer sur une roue.



 Son montage s’est voulu haut de gamme pour disposer d’une roue vitrine de démonstration pour cyclesetforme. RAR m’a donc fait un montage sur roue carbone Svelt à pneu 24 rayons. Je trouve que c’est un bon compromis. Le profil de 33 mm permet de passer partout. Couplé aux rayons légers et aéros  de chez DT Swiss la roue atteint un poids de 795 g capteur compris. 

On est loin des premiers modèles powertap élite monté sur mavic open qui approchaient des 1kg400 la roue !
Pour l’essai j’ai monté un Ultremo R1 + chambre light. Pour l’avant  j’ai pris sur ma paire de roue RAR Svelt identique en version Boyau, je voulais une monte haut de gamme pour l’homogénéité. En cette période il est évidemment fortement déconseillé de rouler sur des boyaux ou des pneus peu résistants mais pour une heure de test, ça fera l’affaire !


Dès les premiers coups de pédales, on sent bien que les roues sont light. Plutôt habitué au VTT en ce moment ou aux neutrons pour les rares sorties routes, j’ai l’impression de m’envoler. Impression seulement ! Mes quelques passages références dans les bosses du coin me rappel que pour grimper c’est les watts qui comptent ! Bref le but n’était pas là mais bien de voir le comportement du nouveau G3. A vrai dire, j’avais eu l’occasion de tester la même roue montée pour un client avec l’ancien PRO +  en Aout, difficile de sentir une différence flagrante. Etant donné les flasques plus petits et d’avantage espacés on peut s’attendre à plus de rigidité que l’ancien modèle. Les roulements sont très doux et j’espère que la fiabilité sera au rendrez vous. En effet les roulements étaient un peu le point faible des anciens powertap qui se trouvaient bon à changer tous les 15000 km. Pour la partie maintenance, il y a eu de gros efforts de fait puisque le démontage du capot et l’accès au pile + électronique est grandement faciliter avec un outil mieux étudié.


Une fois de retour à la maison, l’analyse de la sortie montre les mêmes écarts de puissance avec le SRM qu’avec un autre PT. J’ai profité de la sortie pour faire un petit rappel PMA et Force max et ainsi pousser le matériel. A 390 w SRM on retrouve 379 w powertap, on est bien dans les dispersions acceptables du aux technologies différentes employées ici. En force max/sprint le powertap passe devant avec 1310 w contre 1270 w SRM. Il semble donc que la pente ne soit pas tout à fait la même entre les deux moyens mais comme déjà écrit ce qui compte est la répétabilité de son moyen de mesure.


Pour conclure je dirai que voilà une belle mise à jour du powertap pour faire face aux nouveaux concurrents que son look/polar, Garmin/vector ou power2max.  A voir si tous ces nouveaux systèmes sont fiables, d’après un premier test pour le power2max ce n’est pas encore le cas. Look/Polar impose la technologie Wind, ce qui est pour moi une grave erreur puisque 80 % des ventes de compteurs sont des Garmin ( ANT+). Reste donc à voir le système Vector ( mars 2012) et tester tout cela pendant 6 mois ! Mais en attendant plus de retour, voilà avec le G3 de quoi se monter une belle roue que l’on peut prendre en entrainement comme en compétition sans avoir de remords sur le poids. 

Essai powertap G3 / RAR Svelt

Salut à tous,

J’ai donc reçu la toute dernière version du powertap : le G3. Beaucoup plus compact, beaucoup plus léger ( 325 g vs 466 g), il se présente comme le plus light des capteurs de puissance du marché. En effet si on compte qu’un bon moyeu comme le DT Swiss 240 pèse 240 g justement, voila seulement 85 g en plus pour embarquer les jauges de contraintes et l’électronique ANT+. Vraiment pas mal. Au niveau esthétique le carrossage noir est très sobre et avec ses nouvelles cotes, il devient difficile de le repérer sur une roue.



 Son montage s’est voulu haut de gamme pour disposer d’une roue vitrine de démonstration pour cyclesetforme. RAR m’a donc fait un montage sur roue carbone Svelt à pneu 24 rayons. Je trouve que c’est un bon compromis. Le profil de 33 mm permet de passer partout. Couplé aux rayons légers et aéros  de chez DT Swiss la roue atteint un poids de 795 g capteur compris. 

On est loin des premiers modèles powertap élite monté sur mavic open qui approchaient des 1kg400 la roue !
Pour l’essai j’ai monté un Ultremo R1 + chambre light. Pour l’avant  j’ai pris sur ma paire de roue RAR Svelt identique en version Boyau, je voulais une monte haut de gamme pour l’homogénéité. En cette période il est évidemment fortement déconseillé de rouler sur des boyaux ou des pneus peu résistants mais pour une heure de test, ça fera l’affaire !


Dès les premiers coups de pédales, on sent bien que les roues sont light. Plutôt habitué au VTT en ce moment ou aux neutrons pour les rares sorties routes, j’ai l’impression de m’envoler. Impression seulement ! Mes quelques passages références dans les bosses du coin me rappel que pour grimper c’est les watts qui comptent ! Bref le but n’était pas là mais bien de voir le comportement du nouveau G3. A vrai dire, j’avais eu l’occasion de tester la même roue montée pour un client avec l’ancien PRO +  en Aout, difficile de sentir une différence flagrante. Etant donné les flasques plus petits et d’avantage espacés on peut s’attendre à plus de rigidité que l’ancien modèle. Les roulements sont très doux et j’espère que la fiabilité sera au rendrez vous. En effet les roulements étaient un peu le point faible des anciens powertap qui se trouvaient bon à changer tous les 15000 km. Pour la partie maintenance, il y a eu de gros efforts de fait puisque le démontage du capot et l’accès au pile + électronique est grandement faciliter avec un outil mieux étudié.


Une fois de retour à la maison, l’analyse de la sortie montre les mêmes écarts de puissance avec le SRM qu’avec un autre PT. J’ai profité de la sortie pour faire un petit rappel PMA et Force max et ainsi pousser le matériel. A 390 w SRM on retrouve 379 w powertap, on est bien dans les dispersions acceptables du aux technologies différentes employées ici. En force max/sprint le powertap passe devant avec 1310 w contre 1270 w SRM. Il semble donc que la pente ne soit pas tout à fait la même entre les deux moyens mais comme déjà écrit ce qui compte est la répétabilité de son moyen de mesure.


Pour conclure je dirai que voilà une belle mise à jour du powertap pour faire face aux nouveaux concurrents que son look/polar, Garmin/vector ou power2max.  A voir si tous ces nouveaux systèmes sont fiables, d’après un premier test pour le power2max ce n’est pas encore le cas. Look/Polar impose la technologie Wind, ce qui est pour moi une grave erreur puisque 80 % des ventes de compteurs sont des Garmin ( ANT+). Reste donc à voir le système Vector ( mars 2012) et tester tout cela pendant 6 mois ! Mais en attendant plus de retour, voilà avec le G3 de quoi se monter une belle roue que l’on peut prendre en entrainement comme en compétition sans avoir de remords sur le poids. 

vendredi 9 décembre 2011

Nouveau powertap G3

Salut à tous,

Mes commandes de nouveaux moyeux arrivent.
Photos: comparatif ancien ( rebaptisé PRO 2012) et nouveau powertap G3. Montage du G3 sur une carbone à pneu pour l'entrainement. 795 g.
Normalement chez moi début de semaine prochaine pour plus d'infos.



Nouveau powertap G3

Salut à tous,

Mes commandes de nouveaux moyeux arrivent.
Photos: comparatif ancien ( rebaptisé PRO 2012) et nouveau powertap G3. Montage du G3 sur une carbone à pneu pour l'entrainement. 795 g.
Normalement chez moi début de semaine prochaine pour plus d'infos.



mardi 29 novembre 2011

VISITE CHEZ TIME

Salut à tous,

Vendredi dernier j’ai visité l’usine de fabrication des cadres carbone TIME. L’entreprise 100 % made in France avait décidée d’organiser 2 journées portes ouvertes afin de faire découvrir leur process de fabrication. En tant qu’ancien ingénieur méthode de production et fan de la marque, j’étais vraiment très intéressé d’y participer. Me voilà donc à 10 h du matin devant les portes d’une usine qui en jette déjà extérieurement. 

  L’accueil est très bon avec petit café, plan de la visite et badge visiteur. Time n’a pas fait semblant en traçant au sol un sens de visite et en installant à chaque étape de la fabrication des panneaux explicatifs. 

De plus les principaux responsables de chaque secteur étaient présents afin de répondre à toutes les questions possibles.


 L’ambiance est bien différente du monde automobile que je connais. Ici la production est réalisée pratiquement tout à la main par des opérateurs hyper spécialisés à l’expérience importante. Pas de cadences infernales, chaque cadre est unique et est assemblée dans un grand souci de qualité.  Tout part d’un fil de carbone, puis né une chaussette  suite à tressage pour aller jusqu’à donner un cadre. 



Seul ne sera pas expliqué comment ils font pour faire fondre les formes en  cire qui servent à poser le carbone dessus et donner les formes particulières des tubes. 

Les contrôles qualités sont assurés par un appareil à ultrason qui vient sonder l’intérieure de la matière et peut desseller des bulles d’airs ou irrégularités dans le collage du carbone.
Bref je ne vais pas tout expliquer mais un TIME c’est vraiment aussi beau à l’intérieur qu’à l’extérieur. Pour finir la visite, on a droit au show room où on retrouve toute la collection 2012 et les vélos pro 2011 que l’on peut acheter.

Voilà une bien belle visite, très bien organisée avec une très grande disponibilité et gentillesse du personnel. Vivement la TIME MEGEVE 2012 et le salon afin de découvrir un tout nouveau cadre haut de gamme remplaçant du RXRS.
A suivre…


VISITE CHEZ TIME

Salut à tous,

Vendredi dernier j’ai visité l’usine de fabrication des cadres carbone TIME. L’entreprise 100 % made in France avait décidée d’organiser 2 journées portes ouvertes afin de faire découvrir leur process de fabrication. En tant qu’ancien ingénieur méthode de production et fan de la marque, j’étais vraiment très intéressé d’y participer. Me voilà donc à 10 h du matin devant les portes d’une usine qui en jette déjà extérieurement. 

  L’accueil est très bon avec petit café, plan de la visite et badge visiteur. Time n’a pas fait semblant en traçant au sol un sens de visite et en installant à chaque étape de la fabrication des panneaux explicatifs. 

De plus les principaux responsables de chaque secteur étaient présents afin de répondre à toutes les questions possibles.


 L’ambiance est bien différente du monde automobile que je connais. Ici la production est réalisée pratiquement tout à la main par des opérateurs hyper spécialisés à l’expérience importante. Pas de cadences infernales, chaque cadre est unique et est assemblée dans un grand souci de qualité.  Tout part d’un fil de carbone, puis né une chaussette  suite à tressage pour aller jusqu’à donner un cadre. 



Seul ne sera pas expliqué comment ils font pour faire fondre les formes en  cire qui servent à poser le carbone dessus et donner les formes particulières des tubes. 

Les contrôles qualités sont assurés par un appareil à ultrason qui vient sonder l’intérieure de la matière et peut desseller des bulles d’airs ou irrégularités dans le collage du carbone.
Bref je ne vais pas tout expliquer mais un TIME c’est vraiment aussi beau à l’intérieur qu’à l’extérieur. Pour finir la visite, on a droit au show room où on retrouve toute la collection 2012 et les vélos pro 2011 que l’on peut acheter.

Voilà une bien belle visite, très bien organisée avec une très grande disponibilité et gentillesse du personnel. Vivement la TIME MEGEVE 2012 et le salon afin de découvrir un tout nouveau cadre haut de gamme remplaçant du RXRS.
A suivre…


mardi 22 novembre 2011

Test pédales RXS vs I-CLIC: coût cardiaque.

Salut à tous,

Aujourd’hui je vous présente un test sur le coût cardiaque entre 2 pédales de la même marque : les TIME RXS et I-CLIC. Suite à un article lu dans le Top vélo d’avril 2011, j’ai eu envie de comparer mes pédales. En effet la conclusion de l’article indiquait la time RXS comme étant la pédale qui possédait le meilleur coût cardiaque et la nouvelle I-clic comme étant la moins bonne sur 10 modèles testés.

 8 % les séparaient soit 20 watts d’écart si on fait le calcul par rapport à leur protocole de test de 4 min@260w. Tout simplement énorme et même impensable si on regarde  la construction des 2 pédales : pratiquement la même surface d’appui (420/440 mm2), la même distance hauteur à l’axe (13mm) et même poids. Possédant les 2 mêmes modèles que le test, j’ai voulu en avoir le cœur net.


Mon protocole a été le suivant 15 min d’échauffement 180/250w puis un repos de 2 min30 et 2min@180w de stabilisation et donc test de 4 min@250w@95tr/min. Tout cela répété 4 fois en changeant à chaque fois de pédale. A 250w je suis en tempo I3 @ 67% de PMA soit une bonne autonomie et peu de risque de fatigue pour les 16 minutes cumulés de test. Dans le but de gagner du temps et aussi pour des raisons pratiques, j’utilise 2 paires de chaussures différentes mais très proches : le modele S-works 2010 et 2011. 20 g de moins et semelle carbone plus fine de 1 mm pour la dernière. Pourquoi ne pas avoir fait le changement de cales pour mieux coller à la réalité? Tout simplement en faisant référence à ma dernière étude comparative où 200 g de plus et une semelle polyamide de 4 mm plus épaisse n’avait rien démontré de flagrant par rapport à une S Works 2011. Donc pour aujourd’hui autant dire rien !



Constatations : A chaque série je respecte le protocole avec un beau 249 moy et 98 tr/min maintenu. La fréquence cardiaque se stabilise après 2min30 d’effort vers 155 puls. Ainsi je m’attarde surtout sur la moyenne des watts/FC sur la dernière minute.

MODELE
FC Départ
FC Moy 4 min
Watts moy 4 min
Watts moy /FC moy dernière minute







RXS
142
152
249
249/155
I-CLIC
142
154
249
249/157
RXS
141
154
249
249/158
I-CLIC
141
155
249
249/157

Conclusion : comme on peut le voir les 2 pédales sont très proches. Sur la première série la RXS est un peu à son avantage avec une fc inférieure ( 155 vs 157) mais on peut mettre cette valeur plus basse sur le compte de la dérive en cours d’exo. Ensuite on observe moins se phénomène. Je n’étais certainement pas encore assez chaud ! On retiendra donc que la FC est quasiment identique pour les 2 pédales à la fin des exos avec 249 watts pour 157 puls. On est loin des 20 watts revendiqués par le magazine. Sans aller jusqu'à dire que toutes les pédales se valent, je constate encore une fois en essayant de comparer des modèles soit disant  extrêmes que je ne trouve rien de flagrant ( comme pour les chaussures). Les I-Clic sont pour moi aussi bonne que les autres et encore une fois si on veut gagner des watts il faut mieux miser sur son entrainement ! J
Prochaines études les roues !


Test pédales RXS vs I-CLIC: coût cardiaque.

Salut à tous,

Aujourd’hui je vous présente un test sur le coût cardiaque entre 2 pédales de la même marque : les TIME RXS et I-CLIC. Suite à un article lu dans le Top vélo d’avril 2011, j’ai eu envie de comparer mes pédales. En effet la conclusion de l’article indiquait la time RXS comme étant la pédale qui possédait le meilleur coût cardiaque et la nouvelle I-clic comme étant la moins bonne sur 10 modèles testés.

 8 % les séparaient soit 20 watts d’écart si on fait le calcul par rapport à leur protocole de test de 4 min@260w. Tout simplement énorme et même impensable si on regarde  la construction des 2 pédales : pratiquement la même surface d’appui (420/440 mm2), la même distance hauteur à l’axe (13mm) et même poids. Possédant les 2 mêmes modèles que le test, j’ai voulu en avoir le cœur net.


Mon protocole a été le suivant 15 min d’échauffement 180/250w puis un repos de 2 min30 et 2min@180w de stabilisation et donc test de 4 min@250w@95tr/min. Tout cela répété 4 fois en changeant à chaque fois de pédale. A 250w je suis en tempo I3 @ 67% de PMA soit une bonne autonomie et peu de risque de fatigue pour les 16 minutes cumulés de test. Dans le but de gagner du temps et aussi pour des raisons pratiques, j’utilise 2 paires de chaussures différentes mais très proches : le modele S-works 2010 et 2011. 20 g de moins et semelle carbone plus fine de 1 mm pour la dernière. Pourquoi ne pas avoir fait le changement de cales pour mieux coller à la réalité? Tout simplement en faisant référence à ma dernière étude comparative où 200 g de plus et une semelle polyamide de 4 mm plus épaisse n’avait rien démontré de flagrant par rapport à une S Works 2011. Donc pour aujourd’hui autant dire rien !



Constatations : A chaque série je respecte le protocole avec un beau 249 moy et 98 tr/min maintenu. La fréquence cardiaque se stabilise après 2min30 d’effort vers 155 puls. Ainsi je m’attarde surtout sur la moyenne des watts/FC sur la dernière minute.

MODELE
FC Départ
FC Moy 4 min
Watts moy 4 min
Watts moy /FC moy dernière minute







RXS
142
152
249
249/155
I-CLIC
142
154
249
249/157
RXS
141
154
249
249/158
I-CLIC
141
155
249
249/157

Conclusion : comme on peut le voir les 2 pédales sont très proches. Sur la première série la RXS est un peu à son avantage avec une fc inférieure ( 155 vs 157) mais on peut mettre cette valeur plus basse sur le compte de la dérive en cours d’exo. Ensuite on observe moins se phénomène. Je n’étais certainement pas encore assez chaud ! On retiendra donc que la FC est quasiment identique pour les 2 pédales à la fin des exos avec 249 watts pour 157 puls. On est loin des 20 watts revendiqués par le magazine. Sans aller jusqu'à dire que toutes les pédales se valent, je constate encore une fois en essayant de comparer des modèles soit disant  extrêmes que je ne trouve rien de flagrant ( comme pour les chaussures). Les I-Clic sont pour moi aussi bonne que les autres et encore une fois si on veut gagner des watts il faut mieux miser sur son entrainement ! J
Prochaines études les roues !


lundi 14 novembre 2011

Salut à tous,

Le froid s’est installé dans l’ Est de la France alors que la douceur est encore bien présente partout ailleurs. Brouillard, nuages bas et 5 °C en journée nous accompagnent  assez régulièrement quand tout cela ne se dissipe pas. J’avais encore maintenu une majorité  de sortie route jusqu’à maintenant puisque l’envie était encore là .Mais la persistance du froid m’a fait passer en mode PPG. A moi donc la reprise de la diversification avec du footing, de la prépa ski (pliométrie, renforcement général), du VTT et un peu de route tout de même. Je n’ai pas vraiment fait de coupure, la charge baisse naturellement et puis n’étant pas saturé psychologiquement du sport aucunes raisons de couper. Les  études ont montré qu’en dessous de 10 h à 15h par semaine il n’était pas  nécessaire de couper pour la régénération physique. Des cycles de charges/décharges et des arrêts de 3 à 4 jours dans la saison suffisent amplement. J’aurai bien le temps de couper quand il y aura 1 semaine de neige  ou une bonne crêve etc… En attendant et pour profiter encore, il faut monter en altitude où la douceur et le soleil sont au rendez vous.
Vallée de la Doller depuis le sommet du Ballon

 Le VTT où la rando sont particulièrement adaptés en ce moment. Le terrain n’est pas gelé et très sec. L’entrainement par la  puissance est un peu mis de coté au profit du contrôle de l’intensité par la  Fc afin de rester en endurance. Reposer par le fait un peu la pompe et ré augmenter le VES (volume d’éjection systolique) qui sera bien utile plus tard pour améliorer le rendement de la machine humaine!

A suivre.

Etang du petit haut 900 m

Mode PPG

Salut à tous,

Le froid s’est installé dans l’ Est de la France alors que la douceur est encore bien présente partout ailleurs. Brouillard, nuages bas et 5 °C en journée nous accompagnent  assez régulièrement quand tout cela ne se dissipe pas. J’avais encore maintenu une majorité  de sortie route jusqu’à maintenant puisque l’envie était encore là .Mais la persistance du froid m’a fait passer en mode PPG. A moi donc la reprise de la diversification avec du footing, de la prépa ski (pliométrie, renforcement général), du VTT et un peu de route tout de même. Je n’ai pas vraiment fait de coupure, la charge baisse naturellement et puis n’étant pas saturé psychologiquement du sport aucunes raisons de couper. Les  études ont montré qu’en dessous de 10 h à 15h par semaine il n’était pas  nécessaire de couper pour la régénération physique. Des cycles de charges/décharges et des arrêts de 3 à 4 jours dans la saison suffisent amplement. J’aurai bien le temps de couper quand il y aura 1 semaine de neige  ou une bonne crêve etc… En attendant et pour profiter encore, il faut monter en altitude où la douceur et le soleil sont au rendez vous.
Vallée de la Doller depuis le sommet du Ballon

 Le VTT où la rando sont particulièrement adaptés en ce moment. Le terrain n’est pas gelé et très sec. L’entrainement par la  puissance est un peu mis de coté au profit du contrôle de l’intensité par la  Fc afin de rester en endurance. Reposer par le fait un peu la pompe et ré augmenter le VES (volume d’éjection systolique) qui sera bien utile plus tard pour améliorer le rendement de la machine humaine!

A suivre.

Etang du petit haut 900 m

Salut à tous,

Le froid s’est installé dans l’ Est de la France alors que la douceur est encore bien présente partout ailleurs. Brouillard, nuages bas et 5 °C en journée nous accompagnent  assez régulièrement quand tout cela ne se dissipe pas. J’avais encore maintenu une majorité  de sortie route jusqu’à maintenant puisque l’envie était encore là .Mais la persistance du froid m’a fait passer en mode PPG. A moi donc la reprise de la diversification avec du footing, de la prépa ski (pliométrie, renforcement général), du VTT et un peu de route tout de même. Je n’ai pas vraiment fait de coupure, la charge baisse naturellement et puis n’étant pas saturé psychologiquement du sport aucunes raisons de couper. Les  études ont montré qu’en dessous de 10 h à 15h par semaine il n’était pas  nécessaire de couper pour la régénération physique. Des cycles de charges/décharges et des arrêts de 3 à 4 jours dans la saison suffisent amplement. J’aurai bien le temps de couper quand il y aura 1 semaine de neige  ou une bonne crêve etc… En attendant et pour profiter encore, il faut monter en altitude où la douceur et le soleil sont au rendez vous.
Vallée de la Doller depuis le sommet du Ballon

 Le VTT où la rando sont particulièrement adaptés en ce moment. Le terrain n’est pas gelé et très sec. L’entrainement par la  puissance est un peu mis de coté au profit du contrôle de l’intensité par la  Fc afin de rester en endurance. Reposer par le fait un peu la pompe et ré augmenter le VES (volume d’éjection systolique) qui sera bien utile plus tard pour améliorer le rendement de la machine humaine!

A suivre.

Etang du petit haut 900 m

Mode PPG

Salut à tous,

Le froid s’est installé dans l’ Est de la France alors que la douceur est encore bien présente partout ailleurs. Brouillard, nuages bas et 5 °C en journée nous accompagnent  assez régulièrement quand tout cela ne se dissipe pas. J’avais encore maintenu une majorité  de sortie route jusqu’à maintenant puisque l’envie était encore là .Mais la persistance du froid m’a fait passer en mode PPG. A moi donc la reprise de la diversification avec du footing, de la prépa ski (pliométrie, renforcement général), du VTT et un peu de route tout de même. Je n’ai pas vraiment fait de coupure, la charge baisse naturellement et puis n’étant pas saturé psychologiquement du sport aucunes raisons de couper. Les  études ont montré qu’en dessous de 10 h à 15h par semaine il n’était pas  nécessaire de couper pour la régénération physique. Des cycles de charges/décharges et des arrêts de 3 à 4 jours dans la saison suffisent amplement. J’aurai bien le temps de couper quand il y aura 1 semaine de neige  ou une bonne crêve etc… En attendant et pour profiter encore, il faut monter en altitude où la douceur et le soleil sont au rendez vous.
Vallée de la Doller depuis le sommet du Ballon

 Le VTT où la rando sont particulièrement adaptés en ce moment. Le terrain n’est pas gelé et très sec. L’entrainement par la  puissance est un peu mis de coté au profit du contrôle de l’intensité par la  Fc afin de rester en endurance. Reposer par le fait un peu la pompe et ré augmenter le VES (volume d’éjection systolique) qui sera bien utile plus tard pour améliorer le rendement de la machine humaine!

A suivre.

Etang du petit haut 900 m

lundi 31 octobre 2011

De retour !

Salut à tous,

Me voilà de retour sur le blog après 6 semaines d’inactivités. Suite au dernier chrono du Ballon j’avais 3 autres RDV avec les cols pendant Septembre. Je n’ai pas fait de compte rendu car finalement ils sont tous passés à la trappe entre mauvaise météo et ensuite plus assez la forme.  Tant pis ça sera pour l’année prochaine.
Le mois de Septembre jusqu'à mi octobre a  été chargé mais pas en TSS ! ! En effet l’activité professionnelle a été bien remplie suite à un très bon démarrage de cyclesetforme et des révisions techniques sur toutes les disciplines du cyclisme pour l’examen final du BE à Autrans. Du coup j’ai assuré le service minimum afin juste d’entretenir la forme. Des sorties entre 1h et 2h, des rappels de force max, endurance de force, seuil et PMA, bref assez simple comme programme.

Je ne regrette pas mon investissement en temps pour les révisions du BEESAC car il ne fallait pas trop  le rater celui-là. Mission réussie puisque je décroche une belle 6 ème place sur 144 au niveau national. 

Avec la réforme des diplômes, les formations BE ont disparue à la rentrée 2011 et sont remplacés par des BPJEPS ( initiation ) et DEJPES ( perfectionnement). Mon BE se situe donc entre les 2. Mais je compte pas m’arrêter là et vais certainement me positionner pour passer ce DE route par la VAE (validation des acquis de l’expérience). En effet il est prévu dans les dernières dispositions du ministère jeunesse et sport une possibilité pour les BE comme moi d’obtenir le niveau supérieur en justifiant de 350 h dans l’entrainement + un dossier à monter et à défendre devant un jury. Cela semble jouable vue mon activité du moment !

Voilà pour les news, il est bientôt temps de rentrer dans un cycle de PPG mais tant que la météo douce du moment le permet, je repousse ce moment. L’hiver peut être long et rude dans nos régions. Mes objectifs étant toujours pour juin, il y a pas le feu pour changer si l’envie est encore là de rouler  et c’est le cas.
A suivre !

De retour !

Salut à tous,

Me voilà de retour sur le blog après 6 semaines d’inactivités. Suite au dernier chrono du Ballon j’avais 3 autres RDV avec les cols pendant Septembre. Je n’ai pas fait de compte rendu car finalement ils sont tous passés à la trappe entre mauvaise météo et ensuite plus assez la forme.  Tant pis ça sera pour l’année prochaine.
Le mois de Septembre jusqu'à mi octobre a  été chargé mais pas en TSS ! ! En effet l’activité professionnelle a été bien remplie suite à un très bon démarrage de cyclesetforme et des révisions techniques sur toutes les disciplines du cyclisme pour l’examen final du BE à Autrans. Du coup j’ai assuré le service minimum afin juste d’entretenir la forme. Des sorties entre 1h et 2h, des rappels de force max, endurance de force, seuil et PMA, bref assez simple comme programme.

Je ne regrette pas mon investissement en temps pour les révisions du BEESAC car il ne fallait pas trop  le rater celui-là. Mission réussie puisque je décroche une belle 6 ème place sur 144 au niveau national. 

Avec la réforme des diplômes, les formations BE ont disparue à la rentrée 2011 et sont remplacés par des BPJEPS ( initiation ) et DEJPES ( perfectionnement). Mon BE se situe donc entre les 2. Mais je compte pas m’arrêter là et vais certainement me positionner pour passer ce DE route par la VAE (validation des acquis de l’expérience). En effet il est prévu dans les dernières dispositions du ministère jeunesse et sport une possibilité pour les BE comme moi d’obtenir le niveau supérieur en justifiant de 350 h dans l’entrainement + un dossier à monter et à défendre devant un jury. Cela semble jouable vue mon activité du moment !

Voilà pour les news, il est bientôt temps de rentrer dans un cycle de PPG mais tant que la météo douce du moment le permet, je repousse ce moment. L’hiver peut être long et rude dans nos régions. Mes objectifs étant toujours pour juin, il y a pas le feu pour changer si l’envie est encore là de rouler  et c’est le cas.
A suivre !

lundi 12 septembre 2011

9 ème ascension du Ballon d'Alsace

Salut à tous,

J’ai participé Dimanche 11 septembre 2011 à la 9 ème édition de l’ascension du Ballon d’alsace : un chrono individuel sur route fermée à 14 h puis une course en ligne 2 heures plus tard. L’objectif était de faire mieux que l’année dernière, soit plus de 324 watts idéalement 330 w à la vue des derniers chronos.  Les conditions météo n’étant absolument pas les mêmes qu’en 2010 je savais à l’avance qu’il serait très dur d’améliorer mon temps de  28’15. En effet hier, le département était en vigilance orange et le vent soufflant en rafales assez puissantes pouvait perturber les chronos. Peu d’importance pour moi, le but étant déjà de faire mieux aux niveaux des watts.
Vigilance orange mais les pluies épargneront l'épreuve.

Mais avant tout je voulais vous parler du vainqueur. Il s’agit de Christophe Fuhrbach. C’est  un extraterrestre ! Imaginez un prête Allemand de 42 ans se présentant dans une tenue d’un autre temps et avec des sandales aux pieds et  des pédales de VTT lourdes de 2 kg. Il démarre et aligne un des meilleurs temps jamais réalisé en  25 min malgré les conditions de vent défavorable...Tout le monde a halluciné et même dans la course en ligne personne n’a pu prendre un relais dans sa roue tellement il envoyait….! bref j’arrête sinon je revends mes spe s-works et m’achète des tong … J
Le vainqueur 2011 avec Jean Claude Come


Revenons à ma semaine passée : après une magnifique montée du Grand Ballon le Mardi où je tombais mon record de 1’ avec 46 min 30 @310 wNP( +10w), un jeudi light avec un petit rappel d’endurance de force et un vendredi avec un simple déblocage d’une heure, j’avais donc bien récupéré en ce dimanche après midi. Pourtant dès l’échauffement j’avais les jambes et les bras dur comme du béton…Eh oui dans ma planification je n’avais pas pu enlever un important chantier de maçonnerie la veille chez moi. Résultat 6 h à décaisser et faire du béton pour l’installation d’un futur portail coulissant. La sécurité des enfants n’ayant pas de prix et contraint par le temps, j’ai donc sacrifié mon chrono du lendemain. Pas de miracles donc, impossible d’aller chercher les derniers watts sans avoir mal aux jambes. Le départ est douloureux et après 10 min @ 335 watts les jambes me rappellent à l’ordre. Je suis pourtant bien au niveau du souffle avec seulement 181 puls vs 184 puls en 2010 mais je ne peux maintenir l’effort. Je descends donc vers 310 w beaucoup plus supportable et finit avec 350 w sur les 2 dernières minutes.Au sommet c’est la déception évidemment avec 318 watts et 28’55 c’est 6 watts de moins et 40 s de plus. 

Normalement 6 watts de moins c’est seulement 20 s de plus (avec le même poids d’ensemble), le vent contraire m’aura pénalisé de 20 à 30s. Maigre consolation tous les favoris et top 5 de 2010 ont mis 30 s à 1 min de plus aussi. Pour la course en ligne pas mieux, des jambes encore plus raides m’ont juste permis de faire de la figuration et monter en 32 min.
Voilà en tout cas une bonne occasion de faire mieux pour la prochaine édition qui fêtera ses 10 ans. L’organisation nous promet une grande journée. Alors vu le niveau toujours au top (route fermée, animations, prix d’engagement dérisoire et nombreux lots à gagner), il est déjà urgent de réserver son dimanche de mi septembre 2012. L’équipe ( merci Jean claude, Régis et tous les autres bénévoles) est formidable de sympathie et j’ai hâte déjà d’y être.

Résultats chrono

Manu au départ !